Menu Fermer

Critique du Shure Aonic 40

J’étais un grand fan du Shure Aonic 50 lors de sa sortie initiale il y a quelques années. Depuis, Shure s’est concentré sur ses écouteurs intra-auriculaires et ses adaptateurs sans fil, sans qu’il soit fait mention d’un casque de suivi jusqu’à maintenant. L’Aonic 40 a finalement été lancé, offrant aux gens une option moins coûteuse sur le marché du sans fil. Au prix plein, l’Aonic 40 coûte 249 $, avec des remises allant jusqu’à 199 $. Avec l’Aonic 40 qui apporte la richesse des fonctions de l’Aonic 50 par le biais de l’application PlayPlus de Shure, sera-t-il un nouveau rival de choix pour certains des casques Bluetooth supra-auriculaires les plus populaires sur le marché actuel ?

Ce que vous obtenez

Étui de transport
Câble audio 3,5 mm
Câble de chargement USB-C

Shure flat

Regarde et ressent

Shure choisit quelques changements de qualité dans la construction de son design sans fil. L’Aonic 50 utilisait d’excellents matériaux pour son cadre, mais l’Aonic 40 prend un peu de raccourci avec sa composition plus plastique. Ceci étant dit, il est logique que la diminution du prix entraîne une baisse de la qualité de fabrication, mais même dans ce cas, la construction reste très bonne. Les coussinets offrent beaucoup d’isolation et de confort, mais la taille de la coque n’est pas aussi grande que celle de l’Aonic 50.

Shure face up

Conception et fonctionnalité

Contrairement à un grand nombre de casques sans fil sur le marché, l’Aonic 40 n’utilise pas d’interface tactile. Au lieu de cela, l’Aonic 40 utilise des boutons traditionnels pour ses actions, qui peuvent être entièrement personnalisées dans l’application Shure PlayPlus. Le basculement de l’ANC, la lecture/pause et l’assistant vocal sont quelques-unes des actions que vous pouvez attribuer à différents boutons sur le panneau latéral du casque. Dans l’application, vous disposez également d’un égaliseur paramétrique à quatre bandes qui vous offre la possibilité de renforcer certaines bandes de fréquences et d’ajuster leur taille Q également. En ce qui concerne la suppression du bruit, l’Aonic 40 ne vous offre pas les niveaux d’isolation de Sony, mais il fait un bel effort avec ses réglages. Au niveau maximum, l’ANC est encore assez moyen, mais il devrait certainement bloquer les bruits ambiants.

Bluetooth

L’Aonic 40 utilise le Bluetooth 5.0 pour une bande passante et une portée élevées. Il prend en charge SBC, AAC, aptX et aptX HD. L’appairage a été simple et rapide lors de la connexion à mon iPhone et à l’application Shure Play Plus.

Autonomie de la batterie

Avec une seule charge, l’Aonic 40 devrait vous donner 25 heures d’autonomie de jeu, avec seulement 15 minutes de charge pour atteindre 5 heures. Pour le prix, c’est une batterie abondante qui devrait vous permettre de passer quelques jours d’utilisation avant d’avoir besoin d’une charge complète.

Shure side

Scène sonore

Pour un casque sans fil supra-auriculaire, l’Aonic 40 fait un assez bon travail d’espacement de sa scène sonore linéaire. En l’absence de fonctions audio spatiales, l’Aonic 40 doit se fier à son imagerie stéréo standard, ce qu’il fait admirablement bien. Sa largeur n’est pas de nature à vous émerveiller, mais sa proximité est au moins dotée de couches et de séparations appropriées. Avec un champ stéréo plus contenu, l’espace de tête vers l’intérieur doit éviter de joindre les éléments sonores ensemble, ce que l’Aonic 40 fait respectueusement. Pour obtenir un peu plus de hauteur, essayez d’utiliser l’égaliseur intégré à l’appareil pour augmenter une partie du haut de gamme. J’ai utilisé une étagère haute pour certaines de mes écoutes, et cela a fait ressortir la scène sonore plus efficacement.

Bas de gamme

L’Aonic 40 n’exagère pas ses basses de façon considérable, mais vous obtiendrez tout de même une bonne quantité de poids lorsque cela est nécessaire. Dans sa forme d’usine par défaut, la basse fournit une résonance pleine de tonalité qui ne brouille pas ou n’assombrit pas la basse dans les textures en plein essor. Cela fonctionne mieux lorsqu’il s’agit de grooves de guitare basse, car ils donnent vraiment à la présentation de l’Aonic l’énergie nécessaire. Bien sûr, vous pouvez augmenter certaines des fréquences de basse en utilisant l’égaliseur, ce qui peut ajouter un peu de grondement, mais de manière contrôlée. J’ai donné à la basse un petit rayon pour donner un peu plus de chair au timbre, et cela m’a donné l’effet dont j’avais besoin sans être excessif.

Médiums

Il y a une réponse imparfaite dans le milieu de gamme qui présente une gamme plus sélective de fréquences. Vous obtenez des petits bouts de récession ici et là, mais c’est surtout clair, trouvant des moyens de s’équilibrer assez bien. C’est une résonance plus douce, mais les instruments et les voix ressortent toujours de manière agréable. Les bas et hauts médiums ont une bosse moyenne, mais laissent quelques crans au milieu qui bénéficient mieux de l’égalisation. Les performances vocales sont les plus naturelles, elles sont mises en avant et donnent de la puissance aux médiums.

Haut de page

Légèrement sous-estimé, mais renforcé par l’égalisation bien sûr. Les fréquences ne disparaissent pas complètement ou ne sont même pas ternes, mais leur timbre est neutre de telle sorte qu’on y prête rarement attention. Il est plat et régulier, avec une certaine atténuation dans les aigus qui peut laisser certains instruments trop en arrière-plan. En utilisant l’égaliseur, ces éléments sont mis en valeur et peuvent même ajouter de l’éclat au timbre. La signature sonore semble plus complète dans son ensemble après son utilisation.

Résumé

Le Shure Aonic 40 est un casque Bluetooth digne de ce nom, surtout lorsque son prix est un peu plus bas. Ses plus grands attributs sont ses multiples niveaux de personnalisation, de son égaliseur dans l’application à ses commandes personnalisables. Les niveaux d’ANC sont également une fonctionnalité intéressante, même si le réglage maximal ne permet pas d’atteindre exactement le niveau d’isolation que vous recherchez. Bien sûr, lorsque l’on compare l’ANC à celui de Sony, peu de casques offrent la même isolation, mais je peux nommer le Strauss et Wanger BT501 qui a un niveau similaire de suppression du bruit pour moins cher. Il n’est peut-être pas à la hauteur de l’Aonic 50 en termes de construction, mais il semble toujours durable et le confort est aussi satisfaisant qu’il l’a toujours été.

Pour

Les inconvénients

– Signature sonore propre par défaut

– EQ personnalisé

– Contrôles personnalisés

– Appariement instantané

– Chargement rapide

– Confortable

– Prix

– CPN moyenne

Le Shure Aonic 40 est disponible ici.

Cet article a été rédigé par Alex Schiffer et traduit par LesEcouteursBluetooth.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesEcouteursBluetooth.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.