Menu Fermer

Kinera Imperial Nanna (2.0 Pro) IEM électrostatique hybride – Critique

L’Imperial Nanna de Kinera, également connu sous le nom de Nanna 2.0 Pro, est la dernière itération de leur IEM phare Nanna. Le Nanna a été initialement mis à niveau vers le Nanna Mount, qui était une version repeinte du Nanna, bien que certains aient été convaincus que le son était différent malgré les affirmations de Kinera selon lesquelles la mise à niveau était purement extérieure. Le Nanna Imperial, quant à lui, est en fait réaccordé, et mérite une analyse approfondie. La version Imperial coûte 949 $, contre 899 $ pour l’original.

Ce qu’il y a dans la boîte

Nounou impériale

7 jeux d’embouts d’oreille : 5 en caoutchouc et 2 en mousse

Adaptateur de 3,5 mm

Adaptateur 2,5 mm

Étui de transport

Kinera Imperial Nanna Pro 2.0 Review 5

Regarde et ressent

Kinera ne déçoit jamais sur le plan esthétique. L’Imperial Nanna a un support rouge, bleu et turquoise recouvert d’un éclat pailleté. Comme les autres écouteurs intra-auriculaires de Kinera, ils me rappellent des pierres précieuses polies. Leur ajustement est assez standard et assez ferme, et devrait convenir à la plupart des formes d’oreilles.

Conception

L’Imperial Nanna est un IEM hybride, contenant un haut-parleur dynamique de 7 mm, un haut-parleur à armature équilibrée et deux haut-parleurs électrostatiques. Ils sont livrés avec un fil plaqué argent 6N OCC avec une terminaison de 4,4 mm, par opposition à la terminaison plus commune de 3,5 mm. Ils ont une réponse en fréquence de 5Hz-50kHZ et une impédance de 60 ohms.

Kinera Imperial Nanna Pro 2.0 Review 4

Scène sonore

L’Imperial Nanna semble avoir une couche quelque peu mélangée, ce qui semble intentionnel et non surchargé. Ils sont toujours très holographiques, mais adoptent une approche légèrement différente par rapport à la plupart des IEMs intensément séparés sur le marché actuellement. On a l’impression que même si leur son est étalé, chaque couche est fixée l’une à l’autre. Certains éléments sont séparés de manière plus distincte, par exemple, en écoutant le morceau « Redwood Trees » de Jamie Drake, les piles de voix des chœurs étaient luxuriantes et élevées car elles étaient toutes compartimentées dans la scène sonore. J’ai apprécié le caractère plus cohérent offert par les Imperial Nanna, et associé à leur signature sonore très chaude, ils offrent une image rafraîchissante et subtilement unique.

Bas

Ils ont une réponse de bas de gamme forte et percutante, très épurée et plus contenue que la réponse de bas de gamme sauvage dont profitent certains IEMs. Bien que le Nanna impérial ait une réponse de basse notable, elle est clairement très purifiée et dépourvue de tout grondement. Pour beaucoup, ce son stable dans les basses fréquences sera agréable, mais certains voudront peut-être plus de souplesse. En écoutant « Damn Right » d’Audrey Nuna, la grosse caisse a frappé avec un impact substantiel, mais son attaque était plus mise en valeur que sa libération gutturale. Il s’agissait d’une présentation directe des basses de la chanson, réglée avec précision et sans fioritures supplémentaires.

Médiums

La réponse en milieu de gamme de l’Imperial Nanna est peut-être ce qui m’a le plus convaincu. Il a un haut médium amplifié, mais il est tellement adapté et chaleureux dans cette zone qu’il ne semble pas dur le moins du monde. Même sur les productions les plus résonantes, cet IEM a été capable de dompter les patchs sonores les plus aigus. En écoutant le morceau « Wolf » de Skott, centré sur la voix, l’Imperial Nanna a donné une présence extrême à la performance du chanteur tout en ajoutant une légère saturation pour adoucir les bords. La netteté et la définition accrues ajoutées au reste du mixage partageaient cette légère saturation et la chaleur ajoutée. Dans l’ensemble, l’Imperial Nanna possède la combinaison gagnante d’une présence substantielle dans les médiums sans un son trop pointu.

Haut de page

Ils ont un haut de gamme riche et extrêmement doux. Vous n’en tirerez pas un son brillant, mais vous remarquerez sans aucun doute leur luminosité. En écoutant le morceau « Liz » de Remi Wolf, le souffle de la voix semble plus velouté que soyeux. Il ne s’agit pas d’une brillance évidente, mais d’une qualité beaucoup plus discrète mais toujours très présente. Les percussions sont plus claquantes et le son est globalement très poli et détaillé, sans pour autant être trop brillant. La brillance de l’Imperial Nanna est similaire à celle de ses médiums dans sa capacité à être forte sans jamais être dure, car il y a une chaleur très serrée.

.

En général

L’Imperial Nanna est un raffinement notable du Nanna original, respectant le son déjà très apprécié et s’en inspirant. Ce sont les écouteurs intra-auriculaires les plus faciles à entendre que j’ai essayés depuis longtemps, et ils ont un son extrêmement polyvalent qui enthousiasmera même les auditeurs les plus difficiles.

Cet article a été rédigé par Blake McMillan et traduit par LesEcouteursBluetooth.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesEcouteursBluetooth.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.